Menu

artistes en résidence

À l’heure où la présence féminine est toujours plus attendue sur différentes scènes, la Cité musicale-Metz choisit de la soutenir avec force.
Ainsi, tout au long de la saison, Vassilena Serafimova représente la percussion, instrument à l’honneur. La virtuose du marimba, remarquée en 2015 aux Victoires de la musique, exalte le rythme et la pulsation dans des gestes caractéristiques, explorant des sonorités nouvelles.
Celles-ci sont également centrales dans l’oeuvre de Clara Iannotta, compositrice en résidence pour deux saisons. Romaine de naissance, berlinoise d’adoption, l’ancienne pensionnaire de la Villa Médicis fabrique ou prépare elle-même une partie de son instrumentarium. Écrites en dialogue avec les interprètes, ses partitions témoignent d’une approche partagée.

Fasciné par les villes, le compositeur Loïc Guénin poursuit son cycle Walden en hommage à Henry David Thoreau, qui retranscrit à cette occasion le paysage sonore de Metz. En duo avec le claveciniste Bertrand Cuiller, il relie également les sons de notre temps à ceux de l’âge baroque.

La création est encore célébrée par l’Ensemble Linea. Créée en 1998 par Jean-Philippe Wurtz, la formation accompagne les jeunes compositeurs et interprète les plus réputés, de Peter Eötvös à Helmut Lachenmann. Sa démarche interculturelle fait place aux répertoires d’autres continents.

Musiques nouvelles, au pluriel : le saxophoniste et improvisateur Rémi Fox, accompagné de son ensemble nOx.3, les incarne également, par-delà les frontières habituelles du jazz. Son langage, qui s’inscrit hors des sentiers battus, accueille une grande variété d’objets sonores que pourront partager les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional Gabriel Pierné - Metz Métropole – dont il faisait jadis partie !

De l’autre côté du répertoire, Le Concert de la Loge retrouve les pratiques de l’époque classique, pour en raviver l’esprit à travers ses sonorités originelles. En grand défenseur de Haydn, le directeur artistique du Concert de la Loge, Julien Chauvin, propose tout un week-end dédié à ce compositeur - Osez Haydn ! - trop souventresté dans l'ombre de Mozart. L'ensemble y partage notamment l’affiche avec l’Orchestre national de Metz, lors d’un concert où Julien Chauvin dirige les symphonies de Haydn en faisant dialoguer instruments anciens et modernes.

Dans une esthétique en apparence plus cernée de conventions, le pianiste Geoffroy Couteau libère le piano de Brahms, dont il a enregistré les oeuvres pour piano solo, après avoir remporté un concours dédié au célèbre romantique.

Maison de toutes les musiques, la Cité musicale-Metz est aussi celle de la danse. Le duo formé – à la scène comme à la ville – par Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou chorégraphie la rencontre de l’intime et du politique, tout en regardant vers la Tunisie, pays d’origine des deux artistes.

Comme eux, Sarah Baltzinger et sa Compagnie Mirage s’appuient sur un rapport intense à la musique vivante. La danseuse messine reste soutenue par la Cité musicale-Metz alors que son projet s’épanouit dans la région ; parmi ses actions sur le territoire, un travail sur l’appropriation du corps et la transmission, réalisé auprès de détenus.

Élargissant le panorama des disciplines, la Compagnie Roland furieux poursuit, sous l’impulsion de Laëtitia Pitz, son exploration des écritures théâtrales contemporaines.
Connectée à la musique improvisée et aux scènes de musiques de création, Laëtitia Pitz s’intéresse à l’hybridité que la musique peut amener dans son côtoiement avec le texte. Cette saison est marquée par une nouvelle création de la compagnie, Perfidia.

Au croisement des installations sonores, des performances de rue, de la danse et du théâtre, la Compagnie Blah Blah Blah, nouvelle résidente, prépare un spectacle à destination du jeune public.
Du côté des musiques actuelles, le groupe parisien Acid Arab sera en résidence de création en septembre 2019 à la BAM. Avec son irrésistible mélange demusique électronique puissante et de sonorités arabes et moyen-orientales, Acid Arab enflammera la BAM le 25 janvier 2020 pour un concert minutieusement préparé durant cette résidence.