Menu

L'Orchestre national de Metz et David Reiland

" L'Orchestre national de Metz ne se contente pas de traverser l'histoire symphonique. Il l'accompagne."

L’âme de la Cité musicale-Metz ? C’est lui. Suivant le destin des plus grandes phalanges, l’Orchestre national de Metz incarne la magie et l’ambition d’un lieu. Le son de ses 72 musiciens est à l’image de l’Arsenal, joyau esthétique et acoustique qui forge ses accents. Un orchestre unique, pour une salle unique. Pour une fosse aussi, à l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole, où s’exprime son penchant lyrique. Mais pas seulement.

Si les grandes fresques du répertoire flattent ses timbres chatoyants – et s’il le leur rend bien –, l’Orchestre national de Metz ne se contente pas de traverser l’histoire symphonique. Il l’accompagne, l’alimente. La musique d’aujourd’hui et la création récente occupent une place centrale dans ses programmes, de Bernstein à Rebecca Saunders et de Thierry Escaich à Avner Dorman. En collaboration avec les autres résidents de la Cité musicale-Metz, il donne naissance chaque année à des partitions nouvelles, et s’associe à des expériences croisant les genres et les disciplines : ainsi aux côtés de la metteuse en scène Marie-Ève Signeyrole, du oudiste Dhafer Youssef ou de Cascadeur, prodige messin de la scène pop.

À la tête de cette activité polymorphe, un chef d’orchestre et directeur musical qui en revendique le dynamisme. Succédant en 2018 à Jacques Mercier, bâtisseur historique de la formation, David Reiland explore des horizons aussi divers que les influences reçues dans ses années d’apprentissage, auprès de Pierre Boulez, Bernard Haitink ou Roger Norrington. Familier de Mozart et Beethoven comme de Gounod ou de Kurt Weill, invité à l’Opéra de Leipzig ou à l’Opéra national de Corée et face aux plus grands orchestres francophones comme germanophones, le maestro belge s’adresse plus directement que jamais au public. À la Cité musicale-Metz, il propose des apéros-concerts, où clés d’écoute et avant-goûts musicaux font appel aux réactions des spectateurs. Avec les musiciens, il arbore fièrement le label d’orchestre national en région obtenu en 2002, parcourant tout le territoire du Grand Est. Ainsi, l’Orchestre national de Metz se produit de Reims à Saint-Louis en passant par Chaumont, Épinal, Sarrebourg, Saint-Dizier, Hombourg-Haut ou Bar-le-Duc. Son action vise à offrir aussi bien le meilleur du répertoire symphonique que des actions pour un public scolaire, familial ou empêché. Depuis 2009, sa propre Maison de l’Orchestre, qui accueille ses répétitions, lui permet d’expérimenter de nombreux dispositifs pédagogiques, et depuis 2016, il porte et coordonne le projet Démos Metz Moselle. Ses activités impliquent également de nombreuses associations d’amateurs à travers la région.

Plus de quarante ans après sa fondation en 1976, l’Orchestre national de Metz assure aujourd’hui environ 80 manifestations par an. Reconnu par-delà son territoire, ambassadeur de la métropole et de la région, il est invité par la Philharmonie du Luxembourg et la Philharmonie de Paris, à Liège et Sarrebruck, mais aussi en Allemagne, en Autriche ou en Corée.

haut de page